Home CV
Fiche signalétique

  

Originaire de Marchienne-au-Pont, j’ai passé les 18 premières années de ma vie, entouré de mes parents, de mes frères et de ma sœur, à apprendre à vivre dans les particules fines.

On mangeait chaud 2 fois par jour, la maison étant à 7 minutes à pied de l’école. Maman aimait nous gâter l’estomac et on lui rendait bien.

Un boîtier Yashica reflex traînait dans l’armoire et était fort peu utilisé. Vers 14 ans, j’ai piqué l’appareil photo de mon père et j’ai commencé à appuyer sur le bouton, position automatique; week-end scout, vacances en Tunisie, fancy-fair de l’école, carnaval et autres Gilles, tout était bon tant qu’il en restait des souvenirs sur le papier.

 

Puis je me suis inscrit à l’Institut des Arts de Diffusion de Louvain-la-Neuve parce que je ne savais pas quoi faire d’autre. Ha si, peut-être histoire de l’art, l’un des rares cours où je n’étais pas pété. J’y ai découvert l’image et les métiers du cinéma où l’on m’a montré comment appuyer sur le bouton. Ce ne fut pas automatique.



Je travaille aujourd’hui comme caméraman professionnel depuis bientôt 12 ans. C’est parallèlement que le plaisir de la photographie s’est développé. Le déclic révélateur eut lieu en plein milieu du désert tunisien au passage du millénaire et depuis, je sais qu’en plus d’appuyer sur le bouton, il faut aussi ressentir.

Mis à jour ( Mercredi, 19 Octobre 2011 14:34 )